agenda |




 
NL | EN
Aa - Aa - Aa - print
info


Bedrog

SPECTACLE EN NÉERLANDAIS

Trahisons

SPECTACLE EN FRANCAIS

texte 'Trahisons' de Harold Pinter
de et avec Robby Cleiren, Jolente De Keersmaeker et Frank Vercruyssen

lumières Thomas Walgrave
costumes Ann D’Huys
technique Tim Wouters

production tg STAN

première le 19 octobre 2011, Monty, Anvers (B)
première de la version française le 15 mai 2014, Théâtre Garonne, Toulouse


­

Harold Pinter a écrit sa pièce Betrayal - Trahisons en français - en 1978. Elle évoque un triangle amoureux classique : pendant sept ans, Emma a trompé son mari, Robert, avec le meilleur ami de ce dernier, Jerry.

À travers une structure dramatique peu habituelle – la pièce commence par la fin et se termine au début de la liaison – Pinter examine des thématiques telles que la fidélité, la duplicité et l'habitude de se leurrer. Il met en scène des personnages s'enferrant dans les circonstances intenables d'une passion dévorante, aux prises avec la médiocrité inéluctable de leur vie, désireux de mener une existence d'envergure dans un monde trop étriqué. Comme s'il maniait un scalpel, il révèle l'orgueil et les désirs, les mensonges et les faiblesses de ses personnages. Dans le style laconique et impitoyable qu'il maîtrise avec une telle virtuosité, il exalte l'amour, tout en s'en moquant. Pinter élève ainsi le prosaïsme des rapports humains pour en faire de la poésie.







So shall I live, supposing thou art true,
Like a deceived husband; so love's face
May still seem love to me, though alter'd new;
Thy looks with me, thy heart in other place:
For there can live no hatred in thine eye,
Therefore in that I cannot know thy change.
In many's looks the false heart's history
Is writ in moods and frowns and wrinkles strange,
But heaven in thy creation did decree
That in thy face sweet love should ever dwell;
Whate'er thy thoughts or thy heart's workings be,
Thy looks should nothing thence but sweetness tell.
How like Eve's apple doth thy beauty grow,
If thy sweet virtue answer not thy show!


William Shakespeare, Sonnet 93
© 2001-2014 tg STAN / tous droits réservés |
- Aa - Aa - Aa - print | top