agenda |




 
NL | EN
Aa - Aa - Aa - print
info




Nora

SPECTACLE EN ANGLAIS

texte 'Maison de poupée' de Henrik Ibsen
de et avec Jolente De Keersmaeker, Wine Dierickx, Tiago Rodrigues et Frank Vercruyssen

lumières Thomas Walgrave
costumes An d’Huys
traduction surtitrage NL Martine Bom
technique André Calado et Tim Wouters
assistence technique première Lisbonne Magda Bizarro

production tg STAN
coproduction House on Fire, Teatro Maria Matos, Lisbonne (PT), BIT Teatergarasjen, Bergen (NO), Maltafestival Poznan (PL), Kaaitheater, Bruxelles

remerciement à Mundo Perfeito, Alkantara, Björn Schmeltzer et Clive Mitchell

première 6 juillet 2012, Teatro Maria Matos, Lisbonne (PT)

­
La création de Nora ou Maison de poupée du dramaturge norvégien Henrik Ibsen (Skien, 20.03.1828 – Kristiania, 23.05.1906) a eu lieu au Théâtre Royal de Copenhague, au Danemark, le 21 décembre 1879.  Ibsen avait écrit la pièce lors d'un séjour en Italie, à Rome et Amalfi, alors qu'un vent de révolte soufflait sur l'Europe. Dans l'univers de la littérature et du théâtre, animé de la ferveur des révolutions européennes de 1848, s'ouvraient à l'époque de nouvelles perspectives, plus modernes, remettant en cause la tradition romantique.

Nora relate l'éveil de Nora Helmer qui, jusque-là, avait mené une vie confortable  d'épouse et de femme au foyer, sans se poser de questions. Ayant été dominée toute sa vie, que ce soit par son père ou par son mari Torvald, Nora se met à douter du fondement même de ses convictions lorsque son mariage est mis à l'épreuve.

Au moment de sa publication, la pièce a soulevé la controverse, car sa critique acerbe des rôles traditionnels de l'homme et de la femme au sein du mariage au XIXe siècle était scandaleuse aux yeux de nombre de contemporains de l'auteur. En effet, rien n'était plus sacré que les liens du mariage ; les représenter de la sorte était totalement inacceptable.



Ibsen avait commencé à imaginer la pièce vers mai 1878, mais sa première version date de l'année suivante. Dans une note écrite à Rome, le 19 octobre 1878, il qualifie la pièce de « tragédie moderne ». Il affirme : « Une femme ne peut être elle-même dans la société moderne, puisqu'il s'agit d'une société exclusivement masculine, dont les lois sont créées par les hommes et où les procureurs et juges évaluent le comportement féminin à partir d'un point de vue masculin. »

Nora: Nous devons parvenir à un arrangement définitif, Torvald. Tout au long de huit ans… nous n'avons pas échangé une seule parole sérieuse sur des sujets sérieux.

Mais Nora est davantage qu'une simple étude historique de la société du XIXe siècle. Considérée à travers le regard du XXIe siècle, la pièce est une analyse impitoyable des rapports actuels entre les sexes. Elle nous demande si la position de la femme a réellement changé depuis 1879.  C'est un récit captivant sur la condescendance morale et l'hypocrisie au sein de la société, et par la même occasion une critique subtile du consumérisme et des pièges guettant les ménages aisés en Europe en 2013.
© 2001-2014 tg STAN / tous droits réservés |
- Aa - Aa - Aa - print | top