• info
  • réalisation
  • calendrier
  • photos
  • vidéo
  • presse
Afficher les dates de représentations passées

archief

Pas de performances
mar 15 nov 2005
première
Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mer 16 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
ven 18 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
sam 19 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mar 22 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mer 23 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
sam 26 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
dim 27 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mar 29 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mer 30 nov 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
jeu 8 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
ven 9 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
sam 10 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
dim 11 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mar 13 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mer 14 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
jeu 15 déc 2005 Paris
Théâtre de la Bastille / Festival d'Automne

+33 1 43574214
site web
mer 11 jan 2006 Bruxelles
KVS / Théâtre National

+32 2 2101112
site web
jeu 12 jan 2006 Bruxelles
KVS / Théâtre National

+32 2 2101112
site web
ven 13 jan 2006 Bruxelles
KVS / Théâtre National

+32 2 2101112
site web
sam 14 jan 2006 Bruxelles
KVS / Théâtre National

+32 2 2101112
site web
mar 24 oct 2006 Aix-en-Provence
Théâtre Antoine Vitez

+33 4 42599437
site web
mer 25 oct 2006 Aix-en-Provence
Théâtre Antoine Vitez

+33 4 42599437
site web
sam 7 juil 2007
Festival de Almada 2007
Lisbonne
Culturgest

+351 21 7905155
site web
dim 8 juil 2007
Festival de Almada 2007
Lisbonne
Culturgest

+351 21 7905155
site web
mar 10 juil 2007
Festival de Almada 2007
Lisbonne
Culturgest

+351 21 7905155
site web
mer 11 juil 2007
Festival de Almada 2007
Lisbonne
Culturgest

+351 21 7905155
site web
mar 28 oct 2008 Madrid
Festival de Otoño a Primavera

site web

mer 29 oct 2008 Madrid
Festival de Otoño a Primavera

site web

Cacher les dates de représentation passées

Je pense: peut-être y a-t-il une lumière à l'intérieur des hommes, une clarté, peut-être ne sont-ils pas faits d'obscurité. Peut-être leurs certitudes sont-ils en eux un souffle, et peut-être les hommes sont-ils les certitudes qu'ils possèdent.
(José Luis Peixoto, Sans un regard , Éditions Grasset & Fasquelle, 2004)

En 2000, le jeune auteur portugais José Luis Peixoto (né en 1974) sortit son premier roman, Nenhum Olhar ( Sans un Regard ). L'année suivante, il remporta le Prix José Saramago du meilleur roman de langue portugaise. Depuis, l'œuvre a été traduite en plusieurs langues. Peixoto est considéré aujourd'hui comme l'un des jeunes auteurs européens les plus importants.

STAN a invité Peixoto à écrire ANATHEMA , son premier texte dramatique, pour Jolente de Keersmaeker et Tiago Rodrigues, le comédien portugais avec lequel STAN a déjà collaboré à plusieurs reprises.

Cette fois, ce n'est pas dans les récits de l'enfance que l'auteur a été puiser sa matière. Le nœud de la pièce, c'est la question du terrorisme, de la peur et de la violence abordée en quelque sorte de l'intérieur. Jusqu'où peut-on aller pour défendre son idéal ? Quels moyens peut-on mettre au service d'une cause ? Comment répondre à la violence qui vous est faite ? Ce sont de telles questions qui motivent les créateurs de ce spectacle.

Par ailleurs, tg STAN considère qu'il ne faut pas se contenter de monter des textes du répertoire, mais qu'il est essentiel de s'associer, comme c'est le cas ici, à des processus d'écriture avec des auteurs contemporains.

tg STAN speelt "Anathema"

C'est un de ces textes qui vous prend, l'air de rien, et vous mène plus loin que vous n'auriez imaginé, pour vous laisser finalement sur le bord de la route. Un dialogue entre un homme et une femme qui tisse l'amour et la peur, l'instant et la perte. Ils sont deux, et multiples. Deux comme des amants, multiples comme des hommes et femmes dans une ville en guerre du monde d'aujourd'hui. Cette ville, trouée par le terrorisme, hantée par la haine, détruite par le temps qui se conjugue au passé, ne sera pas nommée. Mais, au fil des mots, elle prend la forme d'une peur insidieuse. Tout est joué à la manière du tg STAN, qui revendique l'adresse au public, tout en restant sur la ligne de crête d'un énoncé sans pathos ni psychologie.
Les amants de la guerre , Le Monde, Brigitte Salino, 17/11/05

S'attaquer au terrorisme sur scène n'est pas une mince affaire. Comment peut-on même commencer à explorer ses causes, ses impulsions et ses dilemmes sans adopter un ton soit documentaire, soit platement moralisateur ? Eh bien, il y a pire idée que de considérer la peur et la violence depuis la perspective du vermisseau ; elles sont vues de l'intérieur dans cette troublante nouvelle pièce de José Luis Peixoto, romancier portugais renommé. Le plus paradoxal, c'est qu'une œuvre inspirée d'atrocités (perpétrées en Tchétchénie, à Beslan) puisse respirer une telle intimité, paraisse presque ordinaire. L'approche – évocatrice – de Peixoto consiste à tourner autour du sujet en bouleversant nos idées préconçues. Les acteurs partent du cœur de leur propre drame. Petit à petit, ils établissent le contact avec le public, se manifestant comme des preneurs d'otages dans un jeu astucieux de renversement d'identités, jonglant avec le contraste entre leurs émotions privées et leur engagement dans la cause. Ils parlent sur le ton de la conversation, en retrait, poétique. Le spectacle cultive une exquise incertitude. Des émotions sont évoquées, subjuguées, ressuscitées. Les spectateurs ne sont pas seulement des otages, mais aussi des indifférents coupables.
ANATHEMA , The Financial Times, Claire Shine, 17/11/05

ANATHEMA , de l'écrivain portugais José Luis Peixoto, repose sur un dialogue entre un homme et une femme - (Jolente de Keersmaecker et Tiago Rodrigues), un échange qui vire dès le départ au monologue où chacun raconte, se raconte, dit l'impossibilité d'aimer malgré le désir, la guerre. Un jeu sobre qui exclue tout pathos, où les corps se frôlent sans jamais se toucher dans un étrange ballet porté par des êtres aveugles. De petites réticences vite balayées lorsque surgissent, avec une violence irrémédiablement contenue, deux passages qui évoquent le temps - « Mais je suis si fatiguée » répète l'actrice dans une longue litanie - la fuite du temps et son travail de déconstruction-construction.
Le tg STAN prend la Bastille , L'Humanité, Marie-José Sirach, 21/11/05

Le texte est dense et suggestif. Mais c'est ce qui en fait l'un des dialogues les plus intéressants de ces derniers temps à propos de la violence. Deux personnes se partagent la scène ; elles ont connu de terribles expériences lors d'une guerre. L'homme raconte qu'il a assisté au viol et au meurtre de sa grand-mère. La femme (sa compagne ?) se souvient du temps où les mots avaient encore un sens très simple. « L'époque où nous allions au théâtre, tout simplement. » À travers une réflexion sur la Tchétchénie, Peixoto tente de rendre la guerre, si éloignée de notre univers, palpable dans la salle. L'implication est forte : votre sécurité peut se désagréger en un instant.
Ça fait du bien d'être dorloté de temps en temps , De Morgen, Wouter Hillaert, 12/12/05

 
texte José Luis Peixoto
un spectacle de Jolente De Keersmaeker, Tiago Rodrigues et Thomas Walgrave
avec Jolente De Keersmaeker et Tiago Rodrigues

traduction Carlos Batista
lumières et images Thomas Walgrave
costumes An D'Huys
décor Jolente De Keersmaeker, Tiago Rodrigues et Thomas Walgrave
assistance pour la version française Laurence d'Hondt
remerciements à Martine Bom et Sien Van den Hoof

production STAN
coproduction Théâtre de la Bastille (Parijs), Festival d'Automne (Parijs) et Culturgest (Lissabon)

première le 14 novembre 2005, Théâtre de la Bastille/Festival d'Automne, Paris