• info
  • réalisation
  • calendrier
  • photos
  • vidéo
  • presse
Afficher les dates de représentations passées

archief

Pas de performances
mer 14 jan 2004
première
Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
jeu 15 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
ven 16 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
sam 17 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
mer 21 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
jeu 22 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
ven 23 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
sam 24 jan 2004 Anvers
Monty

+32 3 2389181
site web
mar 27 jan 2004 Bruxelles
Kaaistudio's

+32 2 2015959
site web
mer 28 jan 2004 Bruxelles
Kaaistudio's

+32 2 2015959
site web
jeu 29 jan 2004 Bruxelles
Kaaistudio's

+32 2 2015959
site web
ven 30 jan 2004 Bruxelles
Kaaistudio's

+32 2 2015959
site web
lun 2 fév 2004 Gand
Kopergietery

+32 9 2337000
site web
mar 3 fév 2004 Gand
Kopergietery

+32 9 2337000
site web
jeu 5 fév 2004 Geel
De Werft

+32 14 570341
site web
ven 6 fév 2004 Haarlem
Toneelschuur

+31 23 5173910
site web
sam 7 fév 2004 Haarlem
Toneelschuur

+31 23 5173910
site web
mar 10 fév 2004 Louvain
30 CC / Schouwburg / ism STUK

+32 16 203020
site web
mer 11 fév 2004 Louvain
30 CC / Schouwburg / ism STUK

+32 16 203020
site web
jeu 12 fév 2004 Waregem
Cultuurcentrum De Schakel

+32 56 621340
site web
sam 14 fév 2004 Groningen
Grand Theatre

+31 50 3140550
site web
jeu 19 fév 2004 Amsterdam
Vlaams Cultuurhuis de Brakke Grond

+31 20 6266866
site web
ven 20 fév 2004 Amsterdam
Vlaams Cultuurhuis de Brakke Grond

+31 20 6266866
site web
sam 21 fév 2004 Amsterdam
Vlaams Cultuurhuis de Brakke Grond

+31 20 6266866
site web
mar 24 fév 2004 Courtrai
Buda / Limelight

+32 56 221001
site web
mer 25 fév 2004 Gand
Nieuwpoorttheater

+32 9 2230000
site web
jeu 26 fév 2004 Gand
Nieuwpoorttheater

+32 9 2230000
site web
ven 27 fév 2004 Gand
Nieuwpoorttheater

+32 9 2230000
site web
sam 28 fév 2004 Gand
Nieuwpoorttheater

+32 9 2230000
site web
mer 3 mars 2004 Maasmechelen
Cultuurcentrum Maasmechelen

+32 89 769797
site web
jeu 4 mars 2004 Leiden
LAKtheater

+31 71 5124890
site web
ven 5 mars 2004 Bruges
De Werf / ism CC Brugge

+32 50 330529
site web
sam 6 mars 2004 Malines
nOna

+32 15 203780
site web
En 1925, l'État américain du Tennessee traduisit en justice un jeune professeur de sciences naturelles parce qu'il enseignait la théorie de l'évolution. Dans cette dernière, Darwin affirme que l'homme n'a pas été créé par Dieu, comme le dit la Bible, mais qu'il descend du singe. Présenter aux enfants la théorie de l'évolution enfreignait la loi selon laquelle il fallait que l'enseignement respecte l'histoire sainte. Le procès du professeur se transforma en un combat de Titans entre valeurs fondamentalistes et modernistes, entre la religion et la science, entre le dogme et la liberté intellectuelle. L'affaire entra dans l'histoire sous le nom de « The Monkey Trial ». La transcription du procès du singe est un texte fascinant et captivant, étonnamment actuel.

Je crois que Dieu a effectivement créé le monde. Et je pense que nous sommes en train d'en apprendre toujours plus et toujours plus et toujours plus sur comment ça s'est réellement passé.
George W. Bush, U.S. News, le 6 décembre 1999

Après tout, la religion existe depuis bien plus longtemps que le Darwinisme.
George W. Bush, George Magazine, septembre 2000

Le "procès du singe", procès du siècle en son temps
Le procès Scopes (dit le procès du singe) débute le 10 juillet 1925 dans la petite ville de Dayton, dans l’État du Tennessee.

Le caractère singulier de ce procès repose sur un paradoxe: ce sont les défenseurs civils qui font tout ce qu’ils peuvent pour le provoquer. L’ACLU, l’Union Américaine pour les Libertés Civiles, veut en effet marquer un coup médiatique et remettre la question de la liberté académique à l’ordre du jour. Dans ce dessein, elle se met en quête d’un volontaire prêt à admettre qu’il a résolument transgressé l’interdiction légale d’enseigner la théorie de l’évolution, en échange de quoi l’ACLU prend en charge tous les frais du procès. La ville de Dayton voit cette perspective d’un bon œil, parce qu’une affaire retentissante pourrait stimuler le tourisme. Ainsi John Scopes, un professeur intérimaire de biologie offre le profil du parfait cobaye.

Contre toute attente, c’est l’intégriste religieux Williams Jennings Bryan, trois fois candidat à l’élection présidentielle, qui se porte partie civile. Pour assurer la défense, il a en face de lui le ténor du barreau Clarence Darrow, connu pour ses positions anticléricales. Le procès se transforme soudain en un affrontement intense entre théorie évolutionniste et créationniste.
Mieux encore. Le jour de l’ouverture du procès, Darrow déclare: "Ceci n’est pas le procès de Scopes, mais de toute la société." L’agitation générale prend une telle ampleur, qu’au bout de quelques jours, le juge décide de déménager le tribunal, les jurés et le public sur la pelouse du Palais de justice, craignant que le plancher de la salle d’audience ne cède sous le poids de la foule. Ce procès est aussi le premier à avoir été radiodiffusé en direct aux États-Unis.

Au cours des premiers jours, plusieurs témoignages plaident au détriment moral de la défense. Mais le 17 juillet, Darrow pare par une riposte que le New York Times qualifie de "scène la plus spectaculaire de l’histoire judiciaire anglo-saxonne". Appelant Bryan en personne à la barre des témoins, il enchaîne question sur question, mettant ainsi à l’épreuve la crédibilité scientifique de la Bible: "Jonas a-t-il réellement passé trois jours dans le ventre d’une baleine? Comment Noé a-t-il pu faire entrer l’intégralité des animaux du monde dans son arche?" Et ainsi de suite. Bryan est finalement obligé d’admettre que la Bible n’est peut-être pas une source de données scientifiques absolues.

Ce qui n’empêchera pas Scopes d’être condamné. Bryan meurt six jours après la fin du procès. Les mauvaises langues avanceront que "Dieu avait en fait voulu punir Darrow, mais l’avait raté".

De Morgen, Wouter Hillaert, le 14 janvier 2004

The Monkey Trial compilation

Des singes et des hommes
The Monkey Trial
est un exposé, hilarant par moments, sur les invraisemblances bibliques, une joute entre de grands ténors persuadés d'avoir raison. C'est un combat rhétorique aussi grandiloquent que futile, comme le démontre la sentence qui nous fait revenir sur terre, mais également une vision inquiétante de l'arbitraire de la justice. The Monkey Trial est un bel exemple de savoir-faire. Tant la mise en scène que le merveilleux jeu des trois comédiens et la surprenante actualité de la matière font de ce spectacle une expérience à recommander tout particulièrement.
De Standaard, Elke Van Campenhout, 16/01/04

Singes-Croyants : 1-1
La reconstitution de ce procès retentissant est une véritable prouesse pour les acteurs, qui, pendant près de trois heures, donnent une interprétation tout en nuances du clash historique entre la théorie de l'évolution et la foi chrétienne. Damiaan De Schrijver est superbe dans le rôle de John Raulston, le juge légèrement naïf qui est dépassé par la complexité du procès (et du sujet), et qui déride les spectateurs de temps en temps à l'aide d'un coup de marteau bien senti. Cleiren et Vercruyssen fournissent une prestation remarquable en se chargeant à eux deux de tous les rôles, des membres du jury et des témoins à l'accusé, en passant par une armée d'avocats. À vous de juger si John T. Scopes s'est rendu coupable d'un délit ; ce qui est incontestable, c'est que The Monkey Trial est du théâtre exceptionnel.
Knack, Wim Smets, 28/01/04

Un jeu savoureux: « Objection, Votre Honneur! »
Petit à petit se dessine l'image passionnante d'une société bornée et dévote, mais aussi – ou surtout – se développe une discussion captivante, d'une grande actualité, sur les normes et valeurs scientifiques et sociales. Il est clair que Stan est doué pour soulever les grandes questions de société. Mais à part de telles considérations, le trio d'acteurs avait aussi envie, tout simplement, de jouer une pièce de tribunal. Ils s'amusent visiblement à tenter de démonter la partie adverse (« Objection, Votre Honneur! »), à s'appuyer en bras de chemise et avec une feinte nonchalance au bureau du juge, ou à présenter la pièce à conviction numéro tant. Le feu d'artifice oratoire et l'art de l'argumentation culminent dans la dernière scène opposant Darrow et Bryan, pendant que le juge joue à fond de son marteau. Merci aux comédiens de STAN pour ce superbe spectacle de trois heures, qui est aussi merveilleusement hilarant par moments.
De Volkskrant, Karin Veraart, 10/02/04

texte d'après la transcription du procès « The Scopes Trial »
adaptation Robby Cleiren et Frank Vercruyssen
traduction en néerlandais Martine Bom

un spectacle de Robby Cleiren, Jolente De Keersmaeker, Damiaan De Schrijver et Frank Vercruyssen
dans la version néerlandaise avec Robby Cleiren, Damiaan De Schrijver et Frank Vercruyssen
dans la version anglaise avec Robby Cleiren, Tiago Rodrigues/ Stijn Van Opstal et Frank Vercruyssen

lumières Thomas Walgrave
exécution du décor Dirk Ceulemans et Raf De Clerq
remerciments à l'équipe du Monty, Stef De Moor, Els Gladimes et An Roels

production STAN

première le 14 janvier 2004, Monty, Anvers
première de la version anglaise le 1 er novembre 2007, Kulturhuset, Stockholm