« "Sauve qui peut" pas mal comme titre »

Ce n'est pas leur accent flamand, quoiqu'il ne parvienne qu'à ajouter de la saveur (mi-figure, mi-raisin) à cinq des sept "dramascules" de Thomas Bernhard, mini-tragi-comédies sur le fascisme de comptoir, qui suinte des milieux aristo ou populaires. Les interprètes de la troupe tg STAN sont simplement des comédiens comme on n'en voit pas assez. Jamais à court d'idées pour bousculer les codes scéniques, ils ont l'art du microgeste significatif, qui vous ouvre tout un monde d'évocation, et donne à leur jeu quelque chose de naturel, subtil et outrancier à la fois. De grands moments de rire (jaune), et des clins d'œil appuyés.

Télérama, Joshka Schidlow, le 2 janvier 2008

Frans